Periers-sur-le-Dan-photo-du-Dan

 

Périers, là où ça bouge !

Pourtant, promenez-vous à pied ou à vélo un dimanche matin, quel calme ! Quelle quiétude ! Nous sommes bien dans un village tranquille et on dirait qu'il ne s'y passe rien et que nous vivons bien ensemble.

Tant mieux ! C'est une bonne impression mais attention ça bouge chez nous et autour de nous !

La construction de notre nouvelle salle communale a commencé, nous aurons bientôt l'équipement tant souhaité par les habitants et le monde associatif.

Nous engageons le Plan Local d'Urbanisme, document qui va définir les orientations en matière d'urbanisme et de développement de la commune pour les quinze années à venir.

Nous engageons le remplacement des candélabres d'éclairage public les plus anciens par des appareils plus performants et économes.

Nous préparons les dossiers et travaux en vue d'améliorer la sécurité des piétons et réduire la vitesse de circulation des voitures.

Le dispositif "Voisins vigilants" fonctionne bien et le site internet communal est en construction. Il nous permettra de pouvoir communiquer avec vous en instantané.

Bref, nous sommes bien dans l'application de notre programme.

Ça bouge autour de nous !

La réorganisation territoriale est en marche avec :

  • la réorganisation des deux Normandie
  • la modification des compétences départementales
  • CAEN qui devient pôle métropolitain
  • Caen la mer veut devenir communauté urbaine et devra ainsi prendre de nouvelles compétences telles que voiries, tourisme, eau, etc...
  • les communautés de communes devront se regrouper pour atteindre au moins 15 000 habitants
  • le dispositif "communes nouvelles" permet désormais de se regrouper à plusieurs en vue de former une seule commune
  • les actes d'urbanisme sont désormais traités par Caen la mer et non plus par les services de l'état
  • les plans d'urbanisme deviendront intercommunaux
  • les dotations de l'Etat sont en baisse (- 14 000 € en 3 ans)

On le devine, l'Etat veut simplifier notre organisation territoriale et donc à terme, réduire son coût de fonctionnement.

Nous ne resterons pas en France avec 36 000 communes dont près de 20 000 de moins de 500 habitants.

Il faut donc nous préparer à ces changements qui s'annoncent, tout en gardant notre identité, la qualité et la proximité de nos services.

Nous serons vigilants !

Avec un peu d'avance, je vous souhaite à tous de bonnes fêtes de fin d'année.

Le maire,

Raymond PICARD